La main à la pâte 22
Le site de "la main à la pâte" des Côtes d’Armor

Categories

Accueil > Activités scientifiques > Le ciel et la Terre > Lumière et ombres > Cyanotype : écrire avec la lumière

Cyanotype : écrire avec la lumière

mercredi 24 septembre 2014, par Loïc Poullain

Principe de ce procédé ancien.

On mélange volume à volume deux solutions contenant :
- l’une du citrate de fer
- l’autre du ferricyanure de potassium

Cela donne un liquide jaune vert contenant un complexe d’ions du fer. Ce composé est soluble dans l’eau.

Il faut alors le répartir sur un support légèrement poreux :
- papier
- tissu coton
- carton blanc de préférence

JPEG - 47.3 ko
Préparation du support
Répartition du mélange sur un papier poreux blanc

Des objets peuvent faire obstacle au passage de la lumière.

JPEG - 110 ko
Préparation plastique
Recherche de composition avant de déposer les objets sur la feuille photosensible
JPEG - 76.7 ko
avant l’exposition au soleil
Le support préparé est délicatement mais rapidement posé dans la cour ensoleillée ce jour là.

Sous l’influence de la lumière du Soleil ou ultraviolette, cette substance jaune prend une couleur bleue foncée résultant d’une réduction chimique des ions du fer, qui est alors insoluble dans l’eau.

JPEG - 181.1 ko
Exposition ou insolation
La couleur bleu foncé apparait progressivement

Le lavage de la feuille dans l’eau permet de se débarrasser du composé jaune et retrouver la couleur initiale du support.

JPEG - 39.5 ko
Lavage
L’eau permet de retrouver la couleur du support sur les zones non exposées au Soleil

Il reste donc l’empreinte bleue (cyan) de la lumière sur le support.

C’est un cyanotype qui a précédé les procédés argentiques de la photographie mais il a été abandonné à cause de sa faible sensibilité à la lumière et du manque de gradation des bleus obtenus.

Application dans une classe : récit de M. Denis MERRIEN enseignant à l’école publique de GOUDELIN

Les images de l’article proviennent de l’activité décrite dans cette classe.

Avec le retour du beau temps, nous avons entrepris de faire des cyanotypes.

Après avoir montré aux élèves de ma classe (24 élèves de CM1 et CM2) quelques clichés montrant l’évolution de la photographie ainsi que des clichés de cyanotypes réalisés par des artistes, nous avons entrepris de nous lancer dans l’aventure.

D’abord, en classe, les enfants ont cherché à construire des productions artistiques esthétiques et originales :
- soit en récupérant des vieux objets et en les démontant
- soit en ressemblant des éléments non vivants de la nature
- soit en assemblant des objets divers et variés (outils de la trousse), feutres, ....

JPEG - 63 ko
Composition
Les adeptes d’En Avant Guingamp ne peuvent s’empêcher d’immortaliser leurs idoles !
JPEG - 90.1 ko
La composition de Léa
Facile avec un prénom si court !

Une fois la production construite, nous avons vu comment réaliser un glacis en mélangeant les 2 substances pour n’avoir qu’un fond de couleur jaune ;

JPEG - 98.8 ko
Préparation du support non uniforme
autre façon de répartir le mélange.

Les feuilles A4 de papier CANSON ont été mises à sécher dans l’obscurité durant la pause du déjeuner.

Puis les élèves ont exposé leurs assemblage au soleil durant quelques minutes.

JPEG - 163.5 ko
exposition forte
Quelle mauvaise langue dit qu’il n’y a jamais de Soleil en Bretagne ?

Rapidement, ils ont remarqué que le Soleil "posait" son empreinte sur la feuille et que celle-ci changeait de couleur pour virer au bleu Cyan.

Ils ont été vite déçus de résultat en enlevant simplement les objets opaques car ils avaient oublié que le rinçage était nécessaire pour obtenir le résultat définitif !

Ce n’est pas grave, on recommence et l’effet est "bluffant" !!

JPEG - 39.3 ko
Lavage pour Léa
Trace des outils de l’écolière

Les élèves ont été tous enchantés !

Puis nous avons collé les œuvres sur une grande feuille qui a été exposée le week end de la fête de l’école

JPEG - 126.9 ko
Travaux exposés
Au Soleil bien entendu : ils ne changent plus de couleur.

Le matériel a été fourni gratuitement par le laboratoire CAREST de l’ESPE de Bretagne du site de St Brieuc